RDC : Coalition FCC-CACH, un mariage forcé dont les acteurs font semblant d’être unis.

Le coordonnateur du Front commun pour le Congo (FCC), Néhémie Mwilanya, a déclaré dimanche 26 janvier à Mbandaka que « la coalition FCC-CACH est condamnée à travailler ensemble pour le bien de la population ».

Au cours d’une déclaration, lors de l’intronisation du nouvel archevêque de Mbandaka-Bikoro, le coordonnateur du FCC estime que les diverses déclarations du Chef de l’État à l’étranger et les répliques de la présidente de l’Assemblée nationale, tendant à l’éclatement de la coalition FCC- CACH, ne sont que « fruit des malentendus ».

« Le chef de l’Etat s’est exprimé dans un contexte précis. Il a émis son point de vue sur un certain nombre des sujets. Et maintenant qu’il est revenu au pays, certainement que nous aurons un dialogue constructif comme d’habitude au sein de la coalition. Et s’il y a des malentendus, ils seront levés… », a affirmé Néhémie Mwilanya, avant de poursuivre :
« Cela la prévue que nous sommes en train d’exécuter nos propres résolutions. La suite montrera que nous sommes bien condamnés à travailler ensemble pour le bien de notre population ».

Pour lui, le FCC compte bientôt ouvrir des pourparlers constructifs et permanents avec ses partenaires en vue de la bonne marche des institutions et du bien-être du peuple congolais.

Pour la réalité est toute autre car de jour en jour, les deux groupes politiques vivent dans un mariage forcé au jeu de je t’aime et moi non plus.
Seul l’avenir nous en dira plus.

Rédaction