Nord-Kivu : La Nouvelle Dynamique de la Société Civile consternée par la persistance de l’insécurité en province

A travers un communiqué de presse rendu public jeudi 30 janvier 2020 à Goma, le bureau provincial de la Nouvelle Dynamique de la Société Civile  »NDSCI » Chumvi ya Conho au Nord-Kivu, renouvelle son regret suite à la recrudescence de l’insécurité caractérisée par des cas d’assassinats sur l’ensemble de la province.

Cette structure parle notamment des cas les plus récents qui ont fait état d’une cinquantaine de personnes sauvagement tuées dans en territoire de Beni par les ADF depuis le mardi 28 janvier 2020.

Dans le même communiqué de presse signé par son président provincial, l’on parle également de l’assassinat de madame Riziki Musanganya, âgée de 43 ans, au rond-point de Namulisi à Kitshanga dans la chefferie de Bashali en territoire de Masisi, mercredi 29 janvier 2020 à 20 heures.

Dans le territoire de Rutshuru, la NDSCI Chumvi y’a Congo parle de l’assassinat, dans la nuit du 29 au 30 janvier 2020, à 21 heures, de Ndadaye Segatasha Munyenturire, une trentaine révolue. Ce dernier était le « capita » du village Lubwe Sud dans la localité de Bushuli en groupement de Tongo dans la chefferie de Bwito.
Ce nième cas d’assassinat dans cette chefferie vient alourdir le nombre de cas d’assassinats répertoriés par la NDSCI Nord-Kivu. Ceci porte à 35, le nombre des cas depuis le début de cette année.

Selon le même document, les auteurs de ces deux derniers cas d’assassinats restent moins connus bien que pour celui de Lubwe Sud, les sources sur place parlent des forces loyalistes, car la victime aurait eu des disputes farouches avec les éléments FARDC quand ils faisaient la chasse à l’homme au Préfet des études de l’Institut Gasesero, qu’ils accusaient d’avoir des ex combattants Nyatura parmi ses élèves. Et d’autres sources parlent des rebelles CMC qui se seraient déguisés en forces loyalistes congolaises en provenance de Gashavu et Rurere Bukombo pour exécuter ce notable évidemment en parlant le lingala afin de mettre cet acte criminel sur les dos de ces éléments FARDC.

Pour la NDSCI Nord-Kivu, il faudrait une enquête professionnelle pour connaître les vrais auteurs car monsieur Ndadaye Segatasha serait tué dans les mêmes circonstances que son collègue Akili Chabakobwa, tué le lundi dernier à Shonyi dans le groupement de Bukombo.

Dans le même document, la Nouvelle Dynamique de la Société Civile au Nord-Kivu dit ne plus trouver des mots justes pour exprimer la détresse et la douleur que traversent les populations du Nord Kivu.

Son président provincial, maitre Héritier Gashegu recommande aux FARDC de privilégier les acquis de la collaboration entre elles et les civils car les tracasseries et les taxations sur les barrières de 200FC aux passagers par les FARDC basées à Sisa, Karambi, Bukombo centre, Rusekera, Lubwe Sud, Mulimbi, Kagando, Katsiru, Nyanzale Kagando et Bambo risquent de donner la chance à l’ennemi de poser d’autres actes pour continuer à saper l’honneur et la réputation des FARDC dans ces zones des opérations militaires.

Il recommande enfin aux FARDC de stopper la chasse à l’homme et abandonner les tracasseries pour asseoir la confiance civilo-militaire afin de bien faire son travail d’opérer contre les groupes armés.

Rédaction

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.